Cela fait plusieurs jours que la vague de froid est enclenchée, le vent ne faiblit pas, brassant les eaux et les refroidissant rapidement, les quelques degrés gagnés depuis le début d’année se voient assez rapidement balayés par endroit. Hésitant quant à la destination face à cette météo, je décide de partir pour 48h sur un barrage que j’ai pêché l’an dernier à la même époque.

Comme sur bon nombre de barrage cette année, le niveau est encore bien bas, je me dirige alors à la rame dans le petit 190 vers une zone intermédiaire du lac qui semble plutôt stratégique au vue des conditions. Les trois cannes sont rapidement positionnées entre 1 et 9m, de manière à balayer large. Le vent est constant et toujours aussi froid…

Plutôt adepte des approches mobiles, cette fois ce sera le contraire, je me pose sur la zone dans le but d’y effectuer deux nuits. 

J’installe petit à petit les affaires de mon bivouac, puis une touche survient alors que la canne est pêchante depuis tout juste 1h30. Un bon combat dans les rafales, à l’approche des mailles je reconnais rapidement ce poisson grisâtre que j’ai touché l’été dernier. Cette fois ci il accuse quasi trois kilos de plus pour m’offrir la première 20+ de l’année. 

Malheureusement cette touche rapide sera la seule de cette sortie. Le week-end pointe le bout de son nez, je me dirige vers un autre lac pour un bivouac en van sans sortir les cannes…

Retour au travail pour la semaine puis je profite de plusieurs jours off pour repartir sur le barrage de la belle miroir grisâtre pour quatre nuits. J’ai en tête de me diriger vers l’extrême amont du lac, mais sur ma route j’aperçois en contrebas un gros jump en fond de baie. Celui ci vient inévitablement changer mes plans car ici chaque poisson se mérite. Installation discrète dans la pente, tout est en place pour la nuit, la pluie commence à tomber…

Rien à déclarer au petit matin, rien n’a bougé, pas d’activité… Je plie doucement en faisant un peu tirer le coup du matin mais cela ne changera rien. Direction la zone qui m’a rapporté la miroir précédemment. Même scénario, tout est posé rapidement et de manière discrète. A minuit la canne du spot payant se met à dérouler, c’est une belle commune passant la quinzaine qui est capturé. La taule est sauvée !

Il y a une légère activité dans la nuit, la décision est donc prise de renquiller une seconde nuit sur le secteur… Mais rien à faire…capot ! Qui plus est, j’observe quelques sauts a 300m de mon poste sur une pente d’éboulis depuis deux jours rien de fracassant mais tout de même des poissons actifs.  Au réveil un café vite avalé, je relève les cannes pour n’en garder qu’une avec une petite flottante, un stick et une demie poignée de bille en 16mm. Je m’avance vers la zone des sauts, ceux ci s’intensifient à l’approche du soleil. Un petit plomb pour un minimum de bruit et le montage est positionné dans 4/5m d’eau. 

Les approches en stalking sont rarement payante ici mais pourtant l’espoir est bien présent et 30min plus tard la canne se cintre. J’épuise une belle miroir d’un peu moins de quinze kilos pour l’honneur.

Relance, attente de quelques heures mais rien de plus. Je décalerai tout doucement une partie du matériel dans cette zone pour y effectuer une nuit à la belle étoile dans les rochers.

Rien de plus à déclarer au réveil. J’ai encore 3 jours devant moi et suis assez hésitant, j’aime poursuivre a fond sur une destination peu importe les résultats mais d’un autre cotés mon pote Nico me tanne depuis plusieurs jours pour que je le rejoigne car les carpes dans l’Aveyron semblent plutôt joueuses en ce moment. L’arrivée d’un carpiste sur le lac me conforte dans l’idée de partir rejoindre Nico. 

En partant pour la mise à l’eau j’aperçois un autre pêcheur déchargeant sa voiture, le lac n’est pourtant pas si connu… Mais en discutant je fais une très belle rencontre, ce qui est plutôt rare. Mehdi  est un baroudeur et nous avons pas mal de connaissances et de lieux de pêche en commun, c’est vraiment sympa d’échanger ensemble. Big up mec 🙂 

Le VW est chargé, direction l’Aveyron pour stalker les carpes dans 80cm d’eau et tenter de prendre des miroirs à écailles dans ce barrage à commune…

Lucas